Diététique thérapeutique - Pascale Peres



« C’est la diététique sous ordonnances »

J’ai développé un large réseau relationnel avec le corps médical dans le cadre du parcours de soins des patients, avec un transfert de tâches aux diététiciens consenti par divers spécialistes, le médecin généraliste, le cardiologue, l’endocrinologue, le chirurgien bariatrique… ce type de prise en charge soins devrait à terme être remboursée par la sécurité sociale, sous certaines conditions. En attendant interrogez vos mutuelles d’assurance complémentaire qui parfois veille à diminuer le reste à charge de leurs adhérents.

Il s’agit de prescrire des règles hygiéno-diététiques adaptées à chaque pathologie et à chacun.

La prise en charge diététique a un intérêt préventif dans certaines pathologies notamment cardio-vasculaires et même curatif dans la mesure où 5 à 10 kg de trop aggravent une hypertension, un diabète, un « mal au dos », une insuffisance cardio respiratoire, des symptômes d’une ménopause. Au contraire quelques kilos de moins diminuent la mortalité du diabétique, font baisser la tension artérielle, régularisent le LDL cholestérol, les triglycérides.

La correction des constantes biologiques est ainsi un bon marqueur d’efficacité


Quelques exemples de réseaux.

C’est ensemble que nous réussissons à faire changer l’approche de la diététique et de la nutrition

Réseau DROMARDIAD COLLECTIF SUD : dans la prise en charge du diabète

Réseau PRE OP : dans la prise en charge de l’obésité des enfants et adolescents


Ma démarche de soins.

Comme dans la diététique du bien portant, elle est bien codifiée et tout à fait personnalisée.

Accueil direct ou idéalement avec un courrier du médecin traitant accompagné du bilan biologique,

Recueil des données du patient, antécédents médicaux, chirurgicaux, histoire de la maladie

Bilan nutritionnel (habitudes alimentaires du patient où son approche psycho comportementale a toujours son importance, estimation des apports alimentaires en quantité et qualité compte tenu de sa pathologie)

Examen clinique, analyse corporelle globale ou segmentaire (de chaque membre) et calcul d’IMC par Bio-impédancemétrie

Diagnostic diététique

Stratégie de soins adoptée avec planification des actions et du suivi à long terme

Je procède à votre information tout au long de votre prise en charge diététique oralement et avec remise des documents écrits

J’envoie un courrier de synthèse à votre médecin traitant.


Les Indications thérapeutiques.


En pratique, dans cette démarche de soins, j’ai pour objectif l’amélioration de vos constantes biologiques, l’atteinte et le maintien de votre poids santé, par la mise en place de règles hygiéno-diététiques de base systématiquement associées à de l’éducation thérapeutique, histoire de vous rendre autonome dans la gestion de votre maladie : il s’agit aussi d’améliorer votre qualité de vie, voire de survie dans certains cas !


  • Surpoids, obésité
  • Diabète
  • Cholestérol et maladies cardio-vasculaires
  • MICI : maladies inflammatoires chroniques du colon et de l’intestin
  • Intolérances et allergies alimentaires
  • T.C.A : troubles du comportement alimentaire
  • Maigreur et dénutrition
Surpoids, obésité

Il ne s’agit plus du surpoids observé chez les bien portants mais de l’obésité pathologique qui peut accompagner d’autres maladies, ou par exemple de la prise de poids lié à un traitement médicamenteux (cortisone, antidépresseurs) ou du surpoids associé un trouble du métabolisme du cholestérol ou du sucre.

La prise en charge diététique est bien entendue globale comme dans les syndromes d’apnées du sommeil particulièrement délétères sur toutes les fonctions somatiques et où la correction du surpoids est quasi « urgente »

La perte de poids est essentielle et il faut maintenir ce bénéfice sur le long terme

Au-delà du problème de poids, il faut donc prendre en considération les retentissements psychologiques de l’obésité, tenir compte des motivations et contraintes du patient.

Les facteurs psychologiques et environnementaux sont souvent décisifs pour la réussite de la prise en charge :

Il faut par exemple identifier :

  • Les antécédents d’obésité familiale, de maladies métaboliques et vasculaires,
  • L’origine géographique qui éclaire sur le contexte socioculturel,
  • L’origine ethnique qui peut orienter vers une prédisposition génétique,
  • Le contexte familial et culturel : habitudes et comportements alimentaires,

L’activité physique est le second élément clé de la prise en charge de l’obésité, entendant par là tous mouvements corporels qui entraînent une augmentation de la dépense d’énergie.

  • favorise la perte de poids et préserve la masse musculaire,
  • augmente métabolisme de base,
  • aide à limiter la reprise de poids,
  • contribue à améliorer la pression artérielle, le cholestérol,
  • participe à la diminution du risque de diabète, de maladies cardio-vasculaires,
  • aurait un effet préférentiel sur la disparition du tissu adipeux abdominal et viscéral.

De plus on observe un effet bénéfique sur le plan psychologique et qualité de vie au même titre que le sommeil ou hygiène corporelle. On peut aussi envisager comme activité physique les déplacements, les loisirs, les activités professionnelles, les tâches ménagères, les activités ludiques.

La prise en charge diététique accompagne aussi obligatoirement, avant comme après, la chirurgie de l’obésité : gastroplastie, by-pass, anneau gastrique, sleeve…

Diabète

Diabète de type 1

Diabète de type 2

Cholestérol et maladies cardio-vasculaires
MICI : maladies inflammatoires chroniques du colon et de l’intestin

Ballonnements, constipation, ventre gonflé, sont des symptômes fréquents gênants et …déprimants. Il s’instaure alors un travail en réseau avec le gastro-entérologue devant des lésions particulièrement multiples : diverticulose, maladie de Crohn, rectocolite hémorragique… qui ont chacune des prescriptions hygiéno diététiques particulières…

Intolérances et allergies alimentaires

Lactose, gluten, arachide… sans doute les cas particuliers nécessitant la mise en place d’un régime strict, avec communication de listes d’aliments autorisés ou interdits, éducation nutritionnelle adaptée pour acquérir son autonomie et une bonne observance de traitement.

T.C.A : troubles du comportement alimentaire

C’est un domaine difficile où je me forme actuellement et où l’analyse psycho comportementale trouve sa meilleure application : par exemple l’anorexie et la boulimie relève principalement d’un rapport troublé à l’alimentation et aux sensations alimentaires intriquées de problèmes familiaux.

Ma démarche est de rétablir un rapport serein à l’alimentation dans le cas d’un travail pluridisciplinaire (médecin traitant, psychothérapeute, kinésithérapeute). Mon approche psycho comportementale comporte écoute active, travail autour des émotions, et toujours éducation nutritionnelle.

Cette alliance thérapeutique bienveillante, solide, basé sur la confiance et le respect mutuel, permettra aux patients de retrouver confiance en sa guérison.

Maigreur et dénutrition

Alimentation plaisir et prescriptions ou ordonnances ne vont en général pas de pair. Pour vous aider à mieux vivre votre situation ou votre maladie, il est possible :

  • d’identifier les aliments plaisir malgré les contraintes médicales : colon irritable, anti-dépresseurs
  • pallier aux vomissement des suites d’opérations : anneau gastrique, sleeve, bypass
  • combler les carences et varier l’alimentation liquide ou allergènes (gluten, lactose).

PRENDRE RENDEZ-VOUS